Mérule expert
ANALYSE DIAGNOSTIC EXPERTISE FORMATION RECHERCHE
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Un diagnostic, pourquoi ?
Vign_pourquoi_un_diagnostic

Pourquoi faire un diagnostic Mérule ? 

    Le diagnostic effectué par un mycologue indépendant est primordial et c'est la première étape pour lutter contre ce fléau. Le mycologue va déterminer qu'elle espèce est présente dans le bâtiment, il va donc pouvoir ensuite déterminer le type de pourriture à combattre. Souvent aucun sporophore n'est développé et on reste en présence du seul mycélium qu'il est impossible de déterminer sans un examen microscopique approfondi. C'est la raison pour laquelle le mycologue effectue plusieurs prélèvements pour être ensuite analysés dans son laboratoire. C'est seulement en fonction des résultats obtenus en laboratoire, additionnés aux observations sur le terrain, avec plusieurs sondages afin de déterminer la position des champignons et surtout de leur mycélium parfois invisible, qu'il rédige son rapport.

    Le sapiteur s'appuiera ensuite sur ce diagnostic pour effectuer ses travaux, ou a défaut le client lui-même en respectant les conseils du mycologue, dans son rapport de diagnostic, dans lequel il aura pris soin d'inclure une note "santé".


Les professionnels (Sapiteurs, entreprises de rénovation, experts judiciaires ou experts en bâtiment, syndics, agences immobilières, cabinets d'architectes, notaires ou huissiers ayant la gestions d'immeubles, organismes publics ou privés) et les particuliers peuvent également adresser des échantillons pour analyse, afin de s'appuyer sur une base scientifique, avant d'envisager les travaux à effectuer en vue de l'éradication du champignon, qui aura donc été préalablement correctement identifié.

NOTES :

1° - Lors d'une transaction immobilière, en matière de risque pour les structures et les éléments constructifs en bois, la loi prévoit uniquement l'obligation d'informer un acquéreur sur la présence de termites dans un bâtiment (dans certaines zones géographiques déclarées infestées ou susceptibles de l'être). Cependant, la jurisprudence considère également que la présence de Mérule dans un bâtiment peut constituer un vice caché dont le vendeur doit informer l'acquéreur. A défaut, la responsabilité du vendeur peut être engagée.


2° - Identifier le champignon, afin d'orienter le sapiteur sur les traitements à envisager.
3° - Permettre de connaître le type de pourriture engendrée et ainsi pouvoir estimer l'ampleur des dégâts et la nature des travaux à envisager.
4° - Connaître les risques pour la maison (ou le bateau) touché et ses risques sur la santé de ses occupants.
La réalisation d'un diagnostic Mérule (ou autres champignons lignivores) permet d'assurer ces informations.

Cette photo montre l'attaque d'une Mérule (mycélium) sur un mur d'agglomérés en ciment. Les syrrotes (rhizomorphes) déstabilisent le liant entre les agglos et affaiblissent le mur dans sa globalité !

NORME NF P 03-200
Vign_LABO_GAMBETTA_1

NF P03-200 (FA164130) (mai 2016) Agents de dégradation biologique du bois – Constat de l’état parasitaire dans les immeubles bâtis et non bâtis et sur les ouvrages – Modalités générales

La norme homologuée NF P 03-200 dédiée à l’état parasitaire est entrée en vigueur le 13 mai 2016. Elle annule et remplace la précédente version datée d’avril 2003. Cette norme n’est pas d’application obligatoire, mais demeure indispensable pour un état parasitaire réalisé dans les règles de l’art.

La norme NF P 03-200 « Agents de dégradation biologique du bois — Constat de l’état parasitaire dans les immeubles bâtis et non bâtis et sur les ouvrages — Modalités générales » fixe les modalités générales des prestataires de service pour la réalisation du constat et l’établissement du rapport de constat de l’état parasitaire relatif aux agents de dégradation biologique du bois dans les immeubles bâtis ou non bâtis et les ouvrages.

Précision : Concernant cette norme NF P03-200 de mai 2016 (état parasitaire), elle est applicable au 13 mai 2016, mais il n’y a pas d’obligation réglementaire et elle n’est pas citée dans un texte de référence. Le ministère du logement ne planifie pas de publication d’arrêté.

NOTE DE LA SEMHV : Le terme d' "Etat parasitaire" est mal approprié et n'a pas lieu d'être dans le bâtiment, car le bâtiment ne compte aucunes espèces parasites, mais des espèces saprotrophes ! Ce sont tout au plus des espèces nuisibles. En effet une espèce parasite s'attaque au monde vivant. Or les bois mis en oeuvre dans le bâti sont issus d'arbres morts, il ne peut donc pas s'agir de parasites.

LES PRINCIPALES ÉVOLUTIONS

• Champ de repérage

Le champ de la mission est précisé. Au-delà des immeubles bâtis et non bâtis, la nouvelle norme introduit la notion d’ouvrages (passerelles, portails, cabanes de jardin etc.) sur laquelle porte aussi le repérage. La norme consacre d’ailleurs un nouveau paragraphe (5.2.4) aux investigations à mener par examen visuel et sondage mécanique.

• Le niveau de précision demeure identique, mais il s’agit désormais d’une exigence normative et non plus informative. Ces précisions concernent essentiellement l’identification des "parasites" :

- type de pourriture (cubique, fibreuse, alvéolaire ou molle) et si l’appareil végétatif (mycélium) ou reproducteur (sporophore) est apparent, la nature (Genre - espèce) du champignon.

Toujours dans un souci de précision, l’opérateur est également invité à signaler dans ses constatations, s’il a relevé la présence d’autres champignons comme des champignons du bleuissement (Pyrénomycètes) ou encore des moisissures.

• La réécriture de la norme a aussi été guidée par une volonté d’harmonisation avec la NF P 03-201 (termites) réactualisée en février 2016. Cette harmonisation transparaît au niveau des investigations, au niveau des compétences attendues de l’opérateur, ou au niveau des documents fournis par le donneur d’ordres puisque la norme cite désormais la notice technique prévue à l’article R.112-4 du CCH.

LES PRINCIPALES ÉVOLUTIONS

•  La nouvelle norme parle désormais « d’opérateur » et non plus de « personne ». L’opérateur est défini comme la « personne physique qui réalise le constat de l’état parasitaire ».

De même en annexes C (insectes à larves xylophages), D (termites) et E (champignons), de nombreux éléments bibliographiques sont apportés afin d’apporter une norme au vocabulaire employé pour chaque agent de dégradation biologique du bois. Ces annexes précisent également pour les champignons quels indices d’infestation ou de contamination peuvent être rencontrés et mentionnés dans le tableau de résultats.

• Informations mérule

Dans le prolongement de la loi ALUR qui instaurait une information risque mérule à la transaction, il est demandé de préciser si le lieu du constat relève d’une zone à risque mérule (art. L. 133-8 du CCH) définie par arrêté préfectoral. (A ce jour, seule la ville de LYON, pourtant peu touchée à comparer avec les villes du Finistère et du Nord - Pas-de-Calais, a pris un arrêté définissant trois zones d'infestation dans cette agglomération).

A qui faire appel ?
Vign_a_qui_faire_appel

A qui faire appel pour réaliser un diagnostic champignons xylophages ou lignivores ?

Pour faire réaliser un diagnostic Mérule (ou autres champignons destructeurs) dans les meilleurs conditions, il faut faire appel à un professionnel du diagnostic répondant aux critères suivants :

• respecter une méthodologie définie,
• n’avoir aucun lien direct ou indirect avec des entreprises ou des artisans susceptibles de réaliser des travaux ou des traitements.

Le diagnostiqueur doit être indépendant. Il peut adresser son diagnostic soit au propriétaire, vendeur, acquéreur demandeur, mais aussi aux experts en bâtiment, experts judiciaires et bureaux d'études, etc.

Nos diagnostics sont réalisés après analyses scientifiques, macroscopiques et microscopiques, des mycéliums ou des sporophores,  dans notre laboratoire, sans intermédiaire. Une analyse qui ne répond pas à ces critères scientifiques, n'est pas crédible.

La photo montre des plaques de mycélium (cordons blanc crème) sur un mur en béton. Le mycélium peut traverser ce mur, ou s' acroître le long de sa paroi, pour aller décomposer la cellulose des bois environnants.

Qu'est-ce qu'un diagnostic Mérule ?
Vign_Diagnostic

Qu'est-ce qu'un diagnostic mycologique ?

• Un diagnostic mycologique est une inspection qui a pour objectif de détecter la présence de mérules ou d'autres champignons lignivores et de déterminer si le bien présente des indices d'infestation de champignons lignivores et xylophages. Ils sont déterminés à l'aide d'un examen visuel et de sondages non destructifs sur les éléments visibles et accessibles lors de l'inspection sans démontage ni dépose (sauf autorisation contraire). La confirmation de l'espèce s'effectue par un examen macroscopique et microscopique indispensables, dans notre laboratoire.

• Le rapport qui sera remis indique, pièce par pièce, la présence ou l'absence d'indices d'infestation, le genre et si possible l'espèce responsable, la nature de la pourriture (brune cubique, blanche fibreuse, molle ou alvéolaire). Les conclusions sont accompagnées de recommandations pour permettre au vendeur et à l'acquéreur ou au propriétaire du bien, de savoir quelle attitude adopter.

• En présence d'indices d'infestation de mérules ou de champignons provoquant une pourriture cubique, fibreuse ou molle (selon le cas), il sera recommandé de faire réaliser un devis pour déterminer notamment :
- les mesures à prendre pour assainir le bâtiment, assurer la solidité de l'ouvrage et la sécurité des occupants,
- la nécessité d'un traitement fongicide et ses modalités.
- les risques pour la santé.

Mérule et législation
Vign_patrick

La jurisprudence considère que la présence de la Mérule peut, sous certaines conditions, constituer un vice caché de nature à engager la responsabilité civile du vendeur. La Mérule peut aussi être la conséquence d'une mal-façon ou d'un dégât des eaux couvert par les assurances. Plusieurs entreprises ont également été condamnées par manque de devoir de conseil !

Vente et diagnostic Mérule 

En cas de vente ou de location d'un bien immobilier, l'établissement d'un diagnostic concernant la présence de Mérules (ou d'autres champîgnons lignivores) n'est pas obligatoire (contrairement aux autres diagnostics imposés par la loi). Lorsque le bien est situé dans une zone à risques (Bretagne, Normandie, ...) et/ou présente des conditions favorables à la présence du champignon (bâtiment ancien, cave mal aérée, ...) il est néanmoins conseillé à l'acquéreur de demander au vendeur l'établissement d'un diagnostic. Le développement visible de mérules peut en effet n'apparaitre que plusieurs mois après une contamination. Il n'est donc actuellement pas obligatoire, pour un vendeur, de fournir, dans le dossier de diagnostic technique, un diagnostic sur les Mérules. 

Au regard du code du travail et de l'arrêté du 18 juillet 1994 fixant la liste des agents biologiques pathogènes, ce genre de champignon (Serpula lacrymans) n'est pas susceptible de provoquer une maladie infectieuse chez l'homme. Des allergies peuvent être contractées plus particulièrement par des personnes sensibles compte tenu de la quantité de spores diffusée dans l'air par les fructifications (plusieurs millions). Les conséquences sur la santé des occupants sont jugées moins graves que celles pouvant être provoquées par d'autres matériaux tels que l'amiante (asbestose, lésions de la plèvre, cancer du poumon, mésothéliome) ou le plomb (anémie, troubles digestifs, atteintes du système nerveux, saturnisme), qui font l'objet de diagnostics obligatoires. 

Par ailleurs, le développement de la Mérule provient de conditions anormales d'humidité. Si les occupants laissent la Mérule se développer pendant suffisamment de temps, des dégâts importants, tels que l'effondrement des structures en bois attaquées, peuvent être provoqués. Seuls quelques cas par an sont recensés. En général, des signes extérieurs conduisent les propriétaires à faire réaliser un traitement avant que les structures en bois ne cèdent. Compte tenu de ces possibilités de prévention, les conséquences sur la sécurité des occupants sont jugées moins importantes que celles pouvant être occasionnées par des installations intérieures de gaz ou d'électricité. 
Néanmoins un diagnostic complet revient nettement moins cher, que les réparations à envisager en cas d'infestation par la Mérule, encore dénommée Lèpre des maisons. 

Risques et traitement de la Mérule (ou autres champignons lignivores)

Les Mérules se développent en attaquant le bois. Une infestation non-traitée peut dès lors conduire à des dégâts importants, tels que l'effondrement des structures attaquées (escalier, charpente, murs...). La propagation des mérules se réalise par la dispersion des spores microscopiques se déplaçant dans l'air. A ce titre, ce champignon est très contagieux et la contamination d'une maison voisine représente un risque qu'il convient de prendre en compte. Le développement des mérules est également favorisé par divers facteurs dont le plus important est l'humidité du bois. A titre préventif, il est donc nécessaire de veiller à la bonne ventilation de votre bien immobilier ainsi qu'à la suppression des apports d'eau (comme les fuites par exemple, les infiltrations, les gouttières...) à l'intérieur du bâtiment. 
Il existe des entreprises spécialisées et certifiées dans le traitement curatif ou préventif des mérules. Ces professionnels procèdent à la destruction du champignon ou à la limitation de sa prolifération par différents moyens (produits chimiques, assèchement du bâtiment, ...). Ces mesures sont précédées par l'établissement d'un diagnostic que nous sommes en mesure d'effectuer. 

D'après une réponse publiée au JO de l'assemblée nationale le 07/09/2010

QUALITE DE l'AIR et moisissures
Vign_qualite_aire

La réglementation sur la surveillance de la qualité de l’air intérieur des établissements publics

L’obligation de mesure de la qualité de l’air dans certains établissements publics, instaurée par la loi Grenelle 2, sera applicable aux crèches et aux écoles le 1er janvier 2018. Le décret n° 2015-1000 du 17 août 2015 a en effet reporté de 3 ans l’échéance initiale du 1er janvier 2015 pour les établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de 6 ans et les écoles maternelles, les autres échéances restant inchangées : 1er janvier 2018 pour les écoles élémentaires, 1er janvier 2020 pour les accueils de loisir et les établissements d’enseignement du second degré, 1er janvier 2023 pour les autres établissements.

Le même décret d’août 2015 a simplifié les textes publiés fin 2011 et début 2012, très décriés par les professionnels comme par les parlementaires (lire notre article). Ainsi, il ne sera pas obligatoire de faire réaliser des mesures systématiques de qualité de l’air pour les établissements et collectivités qui auront mis en place un plan d’actions en matière de qualité de l’air intérieur.

De plus, l’obligation d’accréditation pour les organismes chargés d’évaluer les systèmes d’aération a été supprimée. Un deuxième décret du 30 décembre 2015 (n° 2015-1926) annonce que cette évaluation pourra être effectuée par les services techniques de la collectivité, l’exploitant du bâtiment, un contrôleur technique, un bureau d’études… La SEMHV entend donc répondre à cette nouvelle exigence. Les techniciens sont à même d'effectuer les prélèvements, et le laboratoire à effectuer et interpréter les analyses.

Auto-diagnostic ou campagne de mesures par un organisme accrédité

 Un arrêté du 1er juin 2016 publié au Journal Officiel du 5 juin précise ces nouvelles modalités de surveillance de la qualité de l’air intérieur des établissements publics concernés. Il décrit comment élaborer un plan d’actions reposant sur des grilles d’auto-diagnostic figurant dans le « Guide pratique pour une meilleure qualité de l’air dans les lieux accueillant des enfants » publié sur le site Internet du ministère de l’Environnement.

Ce même arrêté présente les conditions d’accréditation par le Cofrac des organismes chargés de réaliser la campagne de mesure des polluants, en l’absence de plan d’actions. Ces organismes seront accrédités pour les prélèvements et/ou pour l’analyse des polluants.

Enfin, le texte précise les moyens d’information des chefs d’établissement et d’affichage des résultats des mesures dans les locaux concernés. Des résultats qui seront également transmis à l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris).

 

Evaluation des moyens d’aération

 Un deuxième arrêté du 1er juin 2016 complète ce texte en présentant un modèle de rapport d’évaluation des moyens d’aération des bâtiments, également disponible sur le site Internet du ministère de l’Environnement.

Diagnostic mycologique
Vign_merule_2
Infestation remarquable par la mérule, où les sporophores se développent sur les plâtres des murs et du plafond, en l'absence de bois.
Diagnostic mycologique
Vign_cave_2
Infestation importante par le mycélium de la mérule, sur les agglos d'un garage, en l'absence de bois.
Diagnostic mycologique
Vign_industrie_1
Infestation sérieuse d'un bâtiment industriel en Lorraine, par du mycélium de mérule à plusieurs stades de développement
Diagnostic mycologique
Vign_plafond
Infestation d'un plafond dans un immeuble en copropriété en Alsace, par le Donkioporia expansa
Diagnostic mycologique
Vign_merule_3
Infestation par des sporophores de Mérule, dans une cave autour des conduites, qui serviront à l'acheminement des syrrotes dans le bâtiment.
Diagnostic mycologique
Vign_plancher
Infestation d'un plancher dans une salle de séjour, d'une maison relativement neuve.
Zones atteintes de mérule
Vign_Carte-france-merule
Diagnostic champignon
Vign_diagnostic_merule

Contrairement aux idées reçues, le diagnostics champignons lignivores mis en place par notre bureau d’étude, ne faire pas partie des diagnostics parasitaires et pour cause :

La mérule, comme tous les champignons lignivores que l'on trouve dans le bâti, ne sont pas des parasites, mais des champignons saprotrophes.

Une espèce parasite, par définition scientifique, ne peut s'attaquer qu'aux espèces (végétales, animales ou fongiques) vivantes. Or dans la construction, tous les bois mis en oeuvre sont bien morts. 

Les champignons lignivores comme la mérule, sont donc des saprotrophes, c'est à dire qu'ils ont la capacité à décomposer la cellulose, hemicellulose et/ou la lignine du bois. 

On ne peut donc pas parler d'état parasitaire, mais bien de l'état fongique du bâti. Titre spécifié en entête de tous nos diagnostics.

• Détermination, évaluation des champignons destructeurs des bois d’œuvre (Mérule, Coniophores, Polypores, Lenzites, Phellinus, Coprins, Pleurotes, Lentins, Donkioporia, Fibroporia, etc.)

Analyses, identifications, expertises, diagnostics, conseils juridiques, sur la santé et les traitements à effectuer.

Laboratoire embarqué
Vign_labo_embarque

Pour un diagnostic et une détermination rapides, sur des longues distances, nous nous déplaçons en camping-car, avec un laboratoire embarqué. Le rapport est alors remis immédiatement après la visite et l'analyse microscopique.

DIAGNOSTIC MERULE
Vign_merule_1

Infestation par la Mérule

On voit ici de vieux sporophores

Diagnostic mycologique
Vign_DONKIO_1

Infestation par un polypore des caves Donkioporia expansa

On remarque ici le mycélium invasif et destructeur

Diagnostic mycologique
Vign_Stachybotrys_1
Infestation par des moisissures, Stachybotrys chartarum, produisant des mycotoxines dangereuses pour la santé
Diagnostic mycologique
Vign_agglo_1
Infestation par le mycélium de la mérule, directement sur les agglos d'un garage humide, en l'absence de tout bois.
Diagnostic mycologique
Vign_sabliere_1
Infestation d'une sablière par le mycélium de la mérule, produisant une pourriture cubique destructrice
Diagnostic mycologique
Vign_merule_sauvage
Infestation par la Mérule sauvage Serpula himantioides, sur un talus à ossature bois en extérieur.
Diagnostic mycologique
Vign_cave_1
Infestation par le mycélium très jeune de la mérule, dans un sous-sol humide. Le mycélium se disperse de façon circulaire ou en éventail.
Diagnostic mycologique
Vign_20141004_141139_redimensionner
Importante infestation par la mérule dans un plenum, sur des murs de plâtre, où des sporophores remarquables dispersent des milliards de spores dans le bâtiment.
QUALITE AIR INTERIEUR
Affiche qualité de l'air intérieur
Brochure qualité de l'air intérieur
Plaquette qualité de l'air intérieur
Guide de gestion de la qualité de l'air intérieur
Guide pratique de la qualité de l'air intérieur
Créer un site avec WebSelf
SEMHV © 2016