Mérule expert
ANALYSE DIAGNOSTIC EXPERTISE FORMATION RECHERCHE
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
GRANDES ORGUES TOULOUSE
Vign_orgue_st_Etienne_toulouse

Notre laboratoire a été sollicité afin d'identifier des champignons et moisissures, dans le cadre de la restauration  du buffet de l'orgue de la cathédrale Saint Etienne de TOULOUSE.

Un buffet remarquable construit au XVIIe siècle

Classé au titre des monuments historiques le 19 mars 1971, le buffet des grandes orgues de la cathédrale Saint-Étienne, ouvrage en noyer et chêne, a été construit de 1612 à 1614 par les ébénistes toulousains Behorry et Morejot pour recevoir l’instrument élaboré par le facteur d’orgues Antoine Lefebvre. En 1948, le grand facteur d’orgues Aristide Cavaillé-Coll écrit qu’il s’agit d’un des instruments les plus complets et les mieux conçus que l’on ait construit au XVIIe siècle. La facture de sa sculpture en fait également une réalisation remarquable. L’emplacement de l’instrument a été choisi accroché au mur, pour le protéger d’un incendie éventuel (le chœur de l’édifice ayant été détruit par le feu le 10 décembre 1609). Il a traversé les siècles et les « mises à la mode » de la partie instrumentale. À la fin du XIXe siècle, la structure du buffet devait porter plus de 12 tonnes, contre 4 à 6 tonnes à l’origine. Lors de sa reconstruction de 1973 à 1977 par la maison Kern, il fut décidé de soulager le buffet de sa fonction de structure porteuse et de le cantonner au rôle de porte-son et de décor grâce à la construction d’une charpente métallique intérieure fixée dans le mur occidental et sur laquelle sont accrochés le meuble et la partie instrumentale.

Un chantier monumental pour la conservation du buffet

Lors des travaux des années 1970, la surface du buffet a été nettoyée, traitée, teintée et encaustiquée. À la fin des années 1980 des traces blanchâtres sont apparues qui, quoique traitées, ce sont développées au fil du temps. En 2013-2014 la conservation régionale des monuments historiques de la Drac, en lien avec le technicien-conseil agréé du ministère de la Culture, a commandé une étude de diagnostic de la boiserie confiée à la S.E.M.H.V.

Trois agents de dégradation ont été identifiés : présence d’insectes xylophages, développement fongique et moisissure. Il a été décidé de traiter le buffet au plus vite et dans sa globalité, pour stopper ces dégradations et mettre en œuvre les mesures destinées à éviter qu’elles ne réapparaissent après traitement.

Accroché à 17 mètres de hauteur, le projet nécessite la mise en place d’un échafaudage monumental pour accéder à toutes les parties, externes comme internes, du buffet et pour déposer les tuyaux de façade dans les meilleures conditions.

Dans le cadre d’un marché public, l’État a confié ces travaux spécialisés à l’atelier d’Élise Rachez et de Stéphane Moreau, restaurateurs d’œuvres sculptées (à Saint-Nauphary, Tarn-et-Garonne).

Les manipulations des tuyaux et la protection des éléments intérieurs sont réalisées par Jean Daldosso, facteur d’orgue en charge de l’entretien de l’instrument. Après l’opération de restauration, il procédera à l’accord général des 3 270 tuyaux composant l’instrument.

Débutés le 3 août, les travaux se sont poursuivis jusqu’au 15 septembre 2015. Ils ont été financés en totalité par l’État à hauteur de 110 000 euros.

Orgue à MUNSTER 68
Vign_20180115_090553_redimensionner

Notre expertise a été sollicitée avec des prélèvements pour des analyses réalisées dans notre laboratoire de Saint Dié des Vosges, sur le buffet d'orgue de l'église protestante de MUNSTER. Plusieurs éléments et mécanismes en bois (chêne, sapin et autres résineux) mis en oeuvre étaient altérés par des moisissures blanches, pruineuses, feutrées, recouvrant différentes pièces.

Les moisissures ont été formellement identifiées. un traitement adapté a été trouvé et des préconisations fonctionnelles ont été proposées.

Eglise St Louis LA FLECHE
Vign_oRGUE

EXPERTISE avec analyses des différents éléments du buffet d'orgue des Grandes Orgues de l'Eglise Saint Louis du Prytanée militaire de LA FLECHE (Sarthe) où il s’est avéré que les pièces mécaniques en bois et la soufflerie étaient en grande partie colonisées par des moisissures.

ORGUES INFESTES
Vign_ORGUE_0447_redimensionner

ORGUE "Malade" ?

Les orgues à tuyaux de nos églises présentent souvent des pathologies complexes, qu'il convient d'examiner avec pertinence. Beaucoup sont classés monuments historiques, ce qui implique une conservation et des soins adéquats et pérennes.

La démarche de l'expertise :

  1. Déterminer la ou les causes des désordres constatés
  2. En déterminer l'origine
  3. Identifier le ou les pathogènes, souvent une moisissure, un mucor, une levure, voire des champignons lignivores ou xylophages
  4. Prévoir les soins et remèdes pour une éradication pérenne
  5. Trouver le compromis entre les contraintes imposées par la présence du ou des champignons, celles imposées par les architectes des bâtiments de France ou des monuments historiques, sans oublier les contraintes musicales incontournables
  6. Assister les facteurs d'orgues dans les réparations, par rapport à la problématique de présence de champignons.

Le magnifique buffet en chêne de facture néo-classique de l'église protestante de BOUXWILLER 67, avec ses pots-à-feux et ses guirlandes de fleurs, ses jouées baroques, véritable chef-d’œuvre de menuiserie, a été classé au titre des monuments historiques en 1977.

Les tuyaux attaqués devront être démontés et repris les uns après les autres en respectant les éléments du 18ème siècle ; les postages ont été remplacés. Il faudra démonter les sommiers et trouver un moyen pour les traiter afin d’enrayer le processus d’oxydation de manière définitive. D’autres pièces de bois infesté par des Mucors et des moisissures, doivent être traitées ou remplacées.

L’étude des pathologies fongiques de cet édifice classé a été confiée au laboratoire de la SEMHV.

Orgue Klais de Reykjavik
Vign_reykjavikhk10

Orgue de Reykjavik examiné en mai 2016, situé en Islande réputée pour son climat nordique, froid et humide.

•  Reykjavik, capitale de l'Islande, recèle une grande église, l'Hallgrimskirkja, très grand édifice dont la  tour mesure 73 m de haut. Cette église oeuvre de l'architecte Gudjon Samuelsson (1887-1950) abrite un grand orgue. En 1991, la manufacture allemande Klais construisait ce très grand orgue de 71 jeux sur 4 claviers et pédalier (5275 tuyaux). La traction des claviers est mécanique, donc sujette aux moisissures et celle des jeux est électrique.

Composition de l'orgue Klais :

Positif de dos avec Praestant 8', Gedackt 8', Quintade 8', Principal 4', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 4', Octave 2', Waldflöte (Flûte champêtre) 2', Larigot 1 1/3', Sesquialter II, Scharff (Misture aiguë) V, Cymbel (Cymbale) IV, Dulcian 16', Trompette 8', Cromorne 8', Tremulant. 

Hauptwerk (Grand-orgue) avec Praestant 16', Bourdon 16', Principal 8', Doppelflöte 8', Gemshorn (Cor de chamois) 8', Quinte 5 1/3', Nachthorn (Cor de nuit) 4', Octave 4', Tierce 3 1/5', Quinte 2 2/3', Superoctave 2', Cornet V, Mixtur V, Acuta IV, Trompete 16', Trompete 8', Trompete 4'.

Schwellwerk (Récit) avec Gedackt 16', Salicet 16', Geigenprincipal (Violon Principal) 8', Flûte harmonique 8', Gamba 8', Vox Coelestis 8', Octave 4', Flûte octaviante 4', Salicional 4', Nasard 2 2/3', Octavin 2', Terz (Tierce) 1 3/5', Piccolo 1', Fourniture VI, Basson 16', Trompette harmonique 8', Hautbois 8', Vox humana 8', Clairon harmonique 4', Tremulant.

Bombardwerk (clavier de Bombarde) avec Rohrflöte (Flûte à cheminée) 8', Praestant 4', Cornet III, Chamade 16', Chamade 8', Orlos (jeu espagnol en chamade) 8', Chamade 4', Cymbelstern A, Cymbelstern B, Nachtigall (Rossignol), Tremulant. 

Pédale: Praestant 32', Principal 16', Violon 16', Subbass 16', Octave 8', Cello 8', Spielflöte 8', Superoctave 4', Jubalflöte 2', Hintersatz V, Bombarde 32', Bombarde 16', Fagott 16', Posaune (Trombone) 8', Schalmey (Chalumeau) 4'.

Accouplements: Pos./HW, SW/HW 16, 8, BW/SW, BW/Pos., Pos./P, HW/P, SW/P, BW/P. [BW = Bombardwerk]. Tremblant sur Pos., SW, BW, Pédale pour 8' et 2'. Pédale d'expression. Klais a réalisé là un très grand orgue complet, permettant d'aborder autant les pages baroques que symphoniques. 

Moisissure sur boiserie d'orgue
Vign_ORGUE_0441_redimensionner

ORGUE et Moisissures

Dans la grande majorité des cas, les orgues souffrent d'infestation par des moisissures (penicillium, aspergillus, mucor, chaetomium, stachybotrys ou encore des levures), qui touchent le buffet d'orgue, grand orgue, console et positif, les boiseries en générale, mais aussi les différentes pièces comme les registres, les touches souvent organiques en ivoire notamment, les vergettes fines et fragiles, les porte-vents, les parchemins et les tuyaux d'orgue en bois. Bien entendu, les parties mécaniques de ventilation, comme les soufflets, doivent aussi être l'objet d'une attention particulière. Autant de pièces qui demandent une identification du pathogène afin de prodiguer des soins les mieux adaptés, à chaque pièce ou structure.

Tuyau en bois carré
Vign_ORGUE_0444_redimensionner

    Les peintures recouvrant les tuyaux en bois sont parfois d'origine biologique, à base d'os et de peau (gélatine) tout comme les colles utilisées à des époques anciennes, qu'il convient de conserver pour les instruments classés monuments historiques.

    On observe alors des pathologies particulières auxquelles il faut trouver des remèdes, sans altérer l'oeuvre d'art.

MUCOR sur ORGUE
Vign_E21_Zygospores_mucorale_0_redimensionner

Les agents pathogènes sont parfois des Mucors

Classe :
Phycomycètes
Sous-classe :
Zygomycètes
Famille :
Mucoraceae

Type de pourriture induite : Néant (Ils sont incapables de dégrader la cellulose ou la lignine)

Champignon microscopique que l'on rencontre sur les matières organiques en décomposition, les excréments, ainsi que sur des corps inorganiques humides, et dont certaines espèces peuvent être pathogènes.

Les champignons absorbent, en même temps que des sels minéraux, les substances organiques. Ce sont des moisissures très courantes, qui peuvent dégrader les sucres, et pour certaines l'amidon que l’on retrouve dans certaines poussières, dans les milieux plus ou moins humides.


MOISISSURE sur ORGUE
Vign_Aspergillus_niger_4_redimensionner

Les Aspergillus sont également présents sur les composants en bois ou non, des orgues.

Les Aspergillus sont des champignons imparfaits (anamorphes) appartenant à la classe des Deutéromycètes. 

Quelques formes parfaites sexuées (téléomorphes) sont connues et appartiennent à la classe des Ascomycètes, notamment : Emericella, Eurotium, Neosartorya, etc.

Les colonies, filamenteuses, duveteuses ou poudreuses, à croissance rapide, sont généralement de couleurs vives et très variées. Le thalle hyalin (transparent), possède un mycélium à hyphes septées (avec des cloisons) portant de nombreux conidiophores dressés avec une extrémité vésiculaire de forme très spécifique nommée «  tête aspergillaire » (notre photo). Les conidies généralement rondes de 2 à 3 μm , sont produites à partir des phialides, groupées sur le sommet, voire sur la totalité de la vésicule, avec ou sans métules comme éléments intermédiaires. 

Les Aspergillus sont cosmopolites. Ce sont des moisissures saprotrophes et ubiquitaires venant sur la matière organique en décomposition, le sol, les poussière…). Ils sont omniprésents dans l'environnement humain. Chaque tête aspergillaire est capable de produire jusqu’à 104 spores.

Ils produisent en outre de nombreuses mycotoxines (acide kojique, acide neoaspergilline, aflatoxines, griséofulvine, ochratoxine, stérigmatocystine, etc.) et sont impliqués dans de nombreuses pathologies humaines relativement graves regroupées sous le terme d’aspergilloses.

Champignons lignivores dans les buffets d'Orgue
Vign_Merule_Moyenmoutier_10_redimensionner

    On trouve plus rarement des Mérules, dans les boiseries des ORGUES, mais de nombreux autres champignons xylophages affectionnent particulièrement ces lieux souvent humides et surtout confinés (buffet d'orgue ou soufflerie), dans des églises peu souvent ouvertes, parfois vétustes, à l'hygrométrie assez riche ou l'air n'est que peu ou pas renouvelée, mal ou pas chauffée en hiver, etc.

    C'est donc le refuge de champignons opportunistes lignivores ou xylophages, et ils sont nombreux (environ une bonne centaine), ainsi que les moisissures, mucors ou levures dont il faut connaître et identifier les pathologies, afin de mieux remédier aux désordres, souvent conséquents, qu'ils occasionnent.

    La photo ci-dessus, pourrait passer pour de l'art Baroque ou Rococo, mais il s'agit bel et bien d'une Mérule sur boiserie !

Pathologie des Orgues
Vign_orgue-maquette

    Organiste amateur, nous nous sommes spécialisé dans l'étude et l'expertise des pathologies fongiques, basidiomycètes, ascomycètes ou moisissures, endommageant les orgues, généralement installés dans les églises, qu'ils soient classés ou non.

    Nous intervenons généralement à la demande d'un facteur d'orgue, pour les architectes des bâtiments de France ou pour les Monuments historiques.

    Nous étudions les solutions pour des remèdes respectueux des contraintes liées aux monuments anciens, généralement classés, avec souvent un cahier des charges précis. Nous intervenons dans toute la France et à l'étranger.

    Nous pouvons également être sollicité pour d'autres monuments ou sites classés, monuments historiques, châteaux, abbayes, manoirs, etc...

 

Tuyau en bois
Vign_ORGUE_0436_redimensionner
Tuyau d'orgue en bois, infesté par un Mucor.
Porte-vents
Vign_ORGUE_0431_redimensionner
Porte-vents infestés par une moisissure blanche
Vergettes
Vign_ORGUE_0433_redimensionner
Les vergettes touchées par la moisissure, comme les porte-vents
Colle & bois
Vign_ORGUE_0440_redimensionner
Les colles, souvent d'origine organique, sont souvent touchées par des moisissures des genres Penicillium, ou Aspergillus, voire par des Mucors ou encore des Levures.
Boiserie
Vign_ORGUE_0432_redimensionner
Pièce en chêne, dont les rainures et interstices sont envahis par une moisissure
Les parties "malades"
Vign_Soufflerie_soufflet_redimensionner

    Les soufflets généralement en bois (chêne), parchemin et cuir (peau de mouton), le tout assemblés avec des colles organiques (os, peau, gélatine) sont souvent l'objet d'attaques fongiques, notamment par les moisissures, plus rarement par des champignons lignivores.

Orgue à MUNSTER 68
Vign_20180115_093427_redimensionner

Dans l'expertise de l'orgue de MUNSTER, des Aspergillus ochraceus se sont développés lors d'un épisode d'inondation, rendant l'hygrométrie de l'église au dessus de la normale

Les moisissures ont été formellement identifiées. Un traitement adapté a été trouvé et des préconisations fonctionnelles ont été proposées.

Champignon et marine
Vign_jean_bart

Indépendamment des orgues, la SEMHV vient d'être sollicitée pour l'étude des pathologies fongiques qui touchent le bois de chêne mis en œuvre dans la construction du vaisseau "Le Jean Bart", par l'association Tourville de GRAVELINES 59. 

Cette cathédrale des mers a été engagée en bordure du port historique de Gravelines. Afin de se fournir en chênes pluricentenaires de dimension hors norme, un partenariat a été élaboré avec l’Office National des Forêts (agence Picardie). Une fois repérés dans les coupes, les chênes pouvant convenir à la construction du Jean-Bart sont abattus puis, après validation, envoyés en scierie à Leisele (Belgique) pour être équarris sur deux faces et transportés pour façonnage sur le chantier Tourville à Gravelines. Mais les bois mis en oeuvre sont infestés par divers champignons lignivores qu'il convient d'identifier, afin de pouvoir y appliquer un traitement adéquat. Notre laboratoire est chargé de cette étude.

Pourriture molle
Vign_Chaetomium_globosum_macro_8_redimensionner

    Les Chaetomium sont responsables d'une pourriture molle, ils sont de surcroit pathogènes pour l'homme (allergie, asthme,...) On les trouve parfois sur les registres ou sur la base des buffets, des positifs, et sur tous les bois ou boiseries posés à même le sol humide.

Créer un site avec WebSelf
SEMHV © 2016